Fête de la Tonte et de la Laine à Rambouillet (78)

Bergerie nationale – 26 et 27 mars 2022

Très heureuse de participer à cet événement organisé par la Bergerie nationale de Rambouillet et dont la thématique résonne fort pour L’habit en roses : « Les plantes et les animaux qui nous habillent ». Un lieu superbe en pleine nature, auprès des animaux. Un salon sans passe, sans masque pour vous accueillir totalement.

 

Le programme complet : cliquez ici

L’habit en roses ce week-end…

J’exposerai mes produits de matières naturelles d’origine animale (laine et soie) et végétale (lin et coton) teints aux couleurs de plantes.
La collection Matières à créer Des matières premières pour vos créations textiles :
  • de la laine cardée pour vos projets de feutre à l’aiguille ou à l’eau,
  • des écheveaux de différentes laines de France : mérinos de France de chez Terrade et du mohair du Maine et Loire.

La collection 2de vie colorée, des vêtements de seconde main revalorisés par la couleur.

La collection Tip Top, des vêtements et accessoires réalisés de A à Z à partir du fil ou du tissu, conçus et teints par L’habit en roses et confectionnés par des professionnels du Maine et Loire :

    • hauts de femme, réversibles, bicolores, design Hélène Desertennes (49), réalisation Alexandra Denais – Yuni Shikata Couture (49),
    •  vêtements enfants, en tissu de coton fin bio Gots coloré et plaque de feutre réalisé sur une machine manuelle à rouleau par Faustine Coulot – La Laineuse (49), confectionnés par Cécile Humeau (49),
    •  écharpes,  étoles,  plaids tissés à la main par Martine Pauleau – L’atelier du fil enchanté (49), ou tricotés machine par Elfie Haas – Elfie Tricots (49).

La collection Soies, des écharpes et des étoles en soie, en partie ou en totalité (soie forestière, soie non-violente, soie tassar, soie issue du bombyx…), pour la plupart filées et tissées main, teintes en pièce à la main, à partir de couleur de plantes.

Quelles matières travaille L’habit en roses ?

La laine, le lin et le chanvre de France ou d’Europe
Pour ces filières la traçabilité est possible et la production française et européenne encore vivante. Mais elle est fragile, en cours de revitalisation, et a besoin d’être soutenue. Je teins donc des laines, des fils ou des tissus français ou européens que je transforme en partenariat avec des artisans français : tisserand(e)s, couturier(e)s, tricoteur(e)s, artisan(e)s ou artistes jouant avec le textile.

La soie, le cashmere et le coton d’Inde
La difficulté de tracer l’origine des tissus sur le marché français m’a amené à décider, pour mon grand plaisir en même temps que pour satisfaire mon souhait d’intégrité, d’entreprendre des voyages textiles à un rythme adapté à mes moyens et aux réalités sanitaires ou géopolitiques du moment… Ainsi grâce à deux voyages réalisés en Inde en 2017 et en 2019, j’ai pu choisir la qualité et m’assurer de l’origine des soies, du coton et du cachemire à teindre. Les soies travaillées sont variées, soie non-violente (fil de soie filé à la main après que le papillon soit sorti de son cocon), soie forestière, soie tassar… Les produits sont pour la plupart filés main et tissés main par des artisans. Le coton que j’ai choisi de travailler est le coton Khadi, une filière qualitative et hautement symbolique en Inde. Pour le cachemire c’est directement au Ladakh que je m’approvisionne.

Le choix des supports textiles à teindre.

Mon choix de supports à mes teintures se détermine selon les épaisseurs et variations de nuances de la fibre brute, selon le tissage qui mêle parfois fibre animale et végétale, selon les aspects satinés ou mats, selon le toucher doux, craquant, souple… et selon la réaction imaginée à mes bains de couleurs qui viendra magnifier le tissage et la fibre.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00